Magnificia
Magazine Magnificia

Aibnb, comment déclarer vos impôts ?

Avec plus de 1,5 million d’annonces en 2015, Airbnb est l’un des leaders de la location immobilière entre particuliers. Cette plateforme vous permet de louer une partie ou la totalité de votre logement moyennant une somme d’argent. Les revenus perçus doivent dorénavant être déclarés au fisc.

L’économie collaborative soumise aux règles fiscales

Louer son appartement le temps d’un week-end ou des vacances, par le biais du site internet ou de l’application Airbnb est devenu chose courante chez de nombreux français. Cette plateforme fonctionne sur la base de l’économie collaborative (absence de profit) et est censée échapper aux règles fiscales. De nouvelles réformes introduites par le législateur obligent désormais tous les contribuables qui font de la location meublée, à déclarer les revenus perçus grâce à l’économie collaborative et soumet dans certains cas les recettes réalisées à des cotisations sociales.

La déclaration des revenus

Depuis juillet 2016, les revenus perçus par l’intermédiaire des plateformes collaboratives en ligne doivent obligatoirement être déclarés aux impôts.

Bon à savoir : 

Dans la cas d’Airbnb, si vous êtes utilisateur, la société doit vous envoyer chaque année un relevé annuel de revenus pour mieux vous informer sur vos obligations fiscales.

De plus, tous les revenus d’une location meublée (occasionnelle ou habituelle) relèvent du BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Par ailleurs, pour bénéficier d’un abattement pour frais de 50%, le loueur doit opter pour le régime micro-BIC. Pour ce faire, le montant de ses recettes doit être inférieur à 32 900 euros. En revanche, si vos revenus tirés de cette activité sont inférieurs à 305 euros, vous êtes exonéré d’IR (impôt sur le revenu).Vous pouvez également opter pour le régime réel qui s’applique obligatoirement aux recettes de plus de 32 900 euros.

Bon à savoir : 

Les locations saisonnières d’une ou plusieurs pièces de votre résidence principale bénéficient d’une exonération d’impôt. Elles ne sont pas soumises à l’obligation de déclaration si elles génèrent moins de 760 euros par an.

Les cotisations sociales

Vous êtes propriétaire d’un appartement que vous louez pour une courte durée, les recettes réalisées ne donnent pas lieu au paiement de cotisations sociales, mais sont soumises aux prélèvements sociaux au taux de 15,5%. Cela est dû au fait que cette activité meublée est considérée comme une gestion de patrimoine privé.

En revanche, si vous réalisez une recette supérieure à 23 000 euros, votre activité est considérée comme professionnelle . Vous êtes alors systématiquement redevable des cotisations sociales.

Commentaires